A Propos De Ce Projet

Bienvenu sur le site internet du premier projet de recherche au Canada consistant en une analyse systématique de l’influence des facteurs environnementaux à l’étranger sur l’immigration internationale au Canada. Nous étudions comment la déforestation, la sècheresse, la pollution et le déclin des conditions écologiques en milieu urbain affectent les dynamiques de migration depuis les pays moins développés, et comment ces dynamiques peuvent ainsi faire partie du processus de décision des individus ayant décidé de migrer au Canada. Dans certains cas, le stress environnemental vécu dans ces pays affecte les chances des migrants lors de leur installation et de leur intégration au Canada. Les preuves empiriques issues de ce projet permettront de construire des recommandations pour les Canadiens, les politiques et régulations sur l’immigration internationales ainsi que les programmes d’aide à l’installation des migrants au Canada.

Ce projet, multidisciplinaire et pluriannuel, rassemble des chercheurs de l’université d’Ottawa et de l’université de Wilfrid Laurier, qui travaillent en partenariat avec des organisations communautaires de Montréal, d’Ottawa-Gatineau, et de Toronto. Ces organisations fournissent à ce projet la documentation sur l’expérience des immigrants récemment arrivés depuis le Bangladesh, Haïti, les Philippines, la Somalie et l’Afrique Sub-Saharienne – des lieux souvent identifiés par les scientifiques comme étant les plus touchés par la dégradation de l’environnement, les risques de catastrophes naturelles, et qui sont par ailleurs vulnérables aux changements climatiques.

Lors des groupes de discussions et des entretiens avec les immigrants récemment arrivés, les groupes d’aide et les employés sociaux, nous avons posé les questions suivantes :

  • Est-ce que les facteurs environnementaux du pays d’origine ont eu une quelconque influence sur la décision de migrer à l’international ?
  • Quelle importance ont eu ces facteurs par rapports aux motivations non environnementales ? (ex: recherche d’emploi, réunion familiale, facteurs politiques, économiques, ou sociaux) ?
  • Est-ce que les facteurs environnementaux vécus dans le pays d’origine ont eu une influence signifiante lors de l’installation ou des besoins ressentis une fois arrivé au Canada ?

Ce sont ici des questions qui n’ont jamais été posées aux immigrants venant s’installer au Canada. Pourquoi devrions nous les leurs poser maintenant ? Il y a de plus en plus de preuves que la pollution, la détérioration écologique, les catastrophes naturelles et les climats extrêmes commencent à avoir des conséquences sur les schémas de migration dans de nombreuses régions du globe, dont certaines sont d’importantes sources d’immigrations au Canada. La plupart des recherches précédentes s’étaient concentrées sur les migrations environnementales internes et à courtes distance dans ces régions. Malgré des avertissements réguliers des médias prédisant des centaines de millions de “réfugiés environnementaux” dans les décennies à venir, peu d’études ont été menées sur la manière dont les facteurs environnementaux affectent les migrations internationales à longue distance. Notre recherche a pour but de fournir certaines de ces réponses.